mardi 8 avril 2014

MBAM Maître verrier

IMG_6778B

IMG_6788B

IMG_6797B

IMG_6799B

 

 

IMG_6802B

IMG_6803B

 

 

Posté par CASSANDRA78 à 11:11 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


Art avec des plumes fantastique !

8

Plume-et-coquillage--L-entends-tu

plumes-de-jeans-dos

Plumes-vs-perles

robe-de-mariage-plume-de-paon

Robe de mariée en plume de Paon

Tableau-plume-de-paon-Wipiz

9

2791_nouveau_holland_007

17933_m_v20121218

24467_m_v20121218

24468_m_v20121218

1729414_5_5e2c_la-broche-ultimate-adornment_a0249e76de1b0a0e5ba6599faaac2c89

 

10455555-natif-chef-indien-de-l-39-amerique-avec-des-plumes-objet-isole-sur-fond-blanc

31993292pict5632-1-jpg

61081494_p

80923111_o

399902771_091

399904505_030

autres-accessoires-bijoux-2-plumes-large-coq-pour-creation-b-225392-pict0519-b91d7_big

decoration-masque-vert-1130257-plumes-004-f95f5_big

decorations-murales-masque-plumes-de-paon-1513208-dscn0926-d2403_big

dscf00181

dscf5782-jpg

 

L-ART-ET-LA-PLUME-3

masque-a-plume-blanc-et-noir_200756

new_photo_6283_0

new_photo_6285_0

 

Posté par CASSANDRA78 à 11:07 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

l'Art sur bijoux

lisbonne-bijoux-art-nouveau--2-

Lisbonne - Musée Calouste Gulbenkian: Bijoux art Nouveau de Lalique

 

René Jules Lalique est l'un des maîtres de l'Art Nouveau, créateur de vases et de bijoux, il a su marqué son époque, tout en créant une entreprises de luxe toujours existante aujourd'hui.  C'est en 1885 qu'il crée sa propre maison de joaillerie, influencé par l'art japonais, soucieux du détail et débordant d'imagination il va créer un univers originale et surprenant. Mélant les références florales et le bestiaires fantasmagorique propre à l'art nouveau il sait produire des bijoux  splendides, qui auront énormément de succès auprès de l'aristocratie et de la bourgeoisie parisienne.

La collection réunie par Calouste Gulbenkian, le célèbre milliardaire arménien, est très représentative de cette période. L'ensemble de ces pièces sont aujourd'hui visibles au musée Calouste Gulbenkian à Lisbonne.

 

lisbonne-bijoux-art-nouveau

lisbonne-bijoux-art-nouveau--3-

lisbonne-bijoux-art-nouveau--5-

lisbonne-bijoux-art-nouveau--6-

lisbonne-bijoux-art-nouveau--8-

lisbonne-bijoux-art-nouveau--9-

Musée Calouste (Lisbonne)

Posté par CASSANDRA78 à 11:00 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :

Musée de Carnavalet (gratuit) Gros coup de cœur pour ce splendide Musée

018 Paris - Musee Carnavalet

  

3788241-musee_carnavalet-paris

LE MUSÉE CARNAVALET…OU L’HISTOIRE DE PARIS EN HÉRITAGE 


Sous ce nom quelque peu énigmatique, se cache le plus parisien des musées de la capitale. Doyen des musées municipaux, Carnavalet a pour vocation de faire connaître l’histoire de Paris, depuis ses plus lointaines origines (une pirogue préhistorique date de 4600 avant J.-C.) jusqu’à nos jours et sous ses aspects les plus divers. Historique par essence, Carnavalet n’en demeure pas moins un musée d’art, présentant essentiellement des œuvres originales, fidèles au génie propre de Paris.

 Le roman de Paris

Dans un cadre architectural remarquable (deux hôtels particuliers du Marais), le roman de Paris se déroule au fil de la centaine de salles et des jardins colorés où prospèrent quelque mille espèces végétales. À travers les décors reconstitués du XVIIe au XXe siècle,  le visiteur peut, à l’envi, suivre l’évolution des intérieurs parisiens, se plonger dans l’histoire des révolutions — de la Révolution française à la Commune de Paris —, mais aussi s’immiscer dans l’intimité de Parisiens illustres : imaginer, par exemple, la marquise de Sévigné, assise à son bureau laqué chinois, écrivant sa fameuse correspondance, ou encore Marcel Proust dans sa chambre, entre son lit de laiton et sa petite table couverte de plumes, encre et cahiers… 
La proximité des œuvres d’art, l’attachement qui se crée avec les personnalités des différents milieux intellectuels, politiques et artistiques de la capitale, l’émotion suscitée par les scènes historiques, font toute l’originalité de ce musée d’histoire et lui confèrent une atmosphère unique, celle de la Ville lumière à travers les siècles.

Un musée, deux hôtels
L’idée d’un musée consacré à l’histoire de Paris s’imposa sous le Second Empire, alors qu’une grande partie du cœur historique de la capitale disparaissait sous la pioche des démolisseurs. En 1866, à l’instigation du baron Haussmann, la municipalité se porta acquéreur de l’hôtel Carnavalet pour y abriter la nouvelle institution. L’édifice, bâti en 1548 et remanié au XVIIe siècle par François Mansart, avait été habité, de 1677 à 1696, par Madame de Sévigné. 
Le musée ouvrit ses portes en 1880. Agrandi à plusieurs reprises, il occupe également, depuis 1989, l’hôtel Le Peletier de Saint-Fargeau, édifice voisin bâti en 1688 par Pierre Bullet. Son orangerie, l’une des deux dernières subsistant dans le Marais, restaurée en 2000, abrite les collections préhistoriques et gallo-romaines.

 

Conclusion

Le Musée Carnavalet est un  musée  qui raconte l’histoire de Paris. Il  est composé,  de peintures, de sculptures, de chambres avec des meubles, de dessins et d'autres artefacts. Il se compose de deux maisons-" l’Hôtel Carnavalet" et "l’Hôtel le Peletier de Saint Fargeau". Les deux bâtiments sont liés avec un magnifique jardin d'une conception complexe. Le Musée  et beaucoup moins grand que le Musée Louvre, mais aussi très intéressant.

LIEN EXTERNE

ATT000~11211

http://fr.sitestat.com/paris-touristoffice/grand-public/s?wwwcarnavaletparisfr&ns_type=clickout&ns_url=www.carnavalet.paris.fr

Posté par CASSANDRA78 à 10:59 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

Les Sculptures sur papier déroulantes de Li Hongbo, gros coup de coeur pour cette artiste chinois

Les sculptures sur papier déroutantes de Li Hongbo

 

Les sculptures de l'artiste chinois Li Hongbo, entièrement réalisées en papier, sont exposées à New York jusqu'au 2 mars. A première vue solides, ces bustes, corps et crânes, constitués de centaines de couches de papier empilées, sont souples et déformables. Pour le public, "un corps humain ça ne peut pas s'étirer, donc sa représentation non plus. Moi, je veux changer cette vision des choses", confie Li Hongbo.

L'artiste, qui devient une référence de la sculpture chinoise, expose un peu partout à travers le monde. Li Hongbo utilise des milliers de couches de papier de soie. Il s'inspire des jouets traditionnels chinois faits en papier et reproduit des formes et des objets usuels. On les voit ainsi bouger, se tordre ou s'allonger.

 

Posté par CASSANDRA78 à 10:58 - - Commentaires [6] - Permalien [#]
Tags :


jeudi 3 avril 2014

l'Opéra de Paris visiter par moi, gros coup de cœur !

Opéra de paris (81)

 

 

 

L' Opéra de Paris est le principal opéra compagnie de la France. Elle a été fondée en 1669 par Louis XIV comme Académie d'Opéra , et peu de temps après a été placé sous la direction de Jean-Baptiste Lully et officiellement Rebaptisé Académie Royale de Musique , mais a continué à être connu plus simplement comme l' Opéra . ballet classique que nous connaissons aujourd'hui est née dans l'Opéra de Paris comme l'Opéra de Paris et est resté une partie intégrante et importante de la société. Actuellement appelé Opéra National de Paris , il produit principalement des opéras à son théâtre de siège de 2700 moderne Opéra Bastille qui a ouvert en 1989, et des ballets et des opéras classiques au plus siège-1970 Palais Garnier qui a ouvert en 1875. Petite échelle et des œuvres contemporaines sont également organisées dans le siège de 500 Amphithéâtre sous l'Opéra Bastille.

Le budget annuel de l'entreprise est de l'ordre de 200 millions d'euros, dont 100 millions proviennent de l'Etat français et 70 millions de recettes au box office.  Avec cet argent, la société gère les deux maisons et prend en charge un personnel permanent, qui comprend l' orchestre de 170, un chœur de 110 et le corps de ballet de 150.

Chaque année, l'Opéra présente environ 380 spectacles d'opéra, de ballet et d'autres concerts, devant un public total d'environ 800 000 personnes (dont 17% viennent de l'étranger), qui est un très bon taux d'occupation de siège moyenne de 94%.  Dans la saison 2012/13, l'Opéra présente 18 titres d'opéra (deux dans un programme double), 13 ballets, concerts symphoniques 5 et deux récitals de chant, plus de 15 autres programmes. Les organismes de formation de l'entreprise sont également actifs, avec 7 concerts de l'Atelier Lyrique et 4 programmes de l'École de Danse.

 

 

lien externe 

ATT000~11211

 

http://en.wikipedia.org/wiki/Paris_Opera

 

 

Posté par CASSANDRA78 à 17:31 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

Léopold et Rudolf Blaschka maître verrier allemands

photo

Léopold et Rudolf Blaschka

 

Léopold Blaschka (né le 27 mai 1822 et décédé en juillet 1895) et son fils Rudolf Blaschka (né le 17 juin 1857 et décédé le 1er mai 1939) étaient des artisans verriers allemands connus pour leurs réalisations de représentations en verre du monde floral et animal.

Biographie de Léopold

Léopold Blaschke est né à Český Dub, ville du nord de la Bohême en République tchèque dans une famille originaire de Antoniwald des monts de la Jizera, région connue pour son industrie du verre, des métaux et des pierres précieuses1. La famille avait également vécu dans l'industrie des verreries de Venise.

Enfant, Léopold montrait déjà une habileté artistique et était apprenti chez un orfèvre et tailleur de pierres précieuses. Ensuite il rejoignit l'entreprise familiale, laquelle produisait des ornements en verre et des prothèses oculaires. Il développa une technique qu'il appela filage de verre, qui lui permettait la fabrication d'œuvres en verre de grande précision et finement détaillés.

Léopold Blaschke fit latiniser son nom de famille en Blaschka et orienta l'entreprise vers la fabrication de prothèses oculaires.

En 1853, en raison d'un mauvais état de santé, un voyage en mer fut prescrit à Léopold Blaschka. Il fit un voyage aux États-Unis et retour. Il profita de son temps libre pour étudier et dessiner des animaux marins invertébrés.

Premières œuvres

Rudolf, le fils de Léopold, naquit en 1857. La famille s'installa à Dresde afin de donner à leur enfant des meilleures opportunités d'éducation1. Léopold commença à fabriquer des œuvres en verre représentant des fleurs exotiques qu'il avait vues dépeintes dans des livres. Le prince Camille de Rohan entendit parler de son travail et lui commanda 100 modèles d'orchidées pour sa collection privée 1863, le Muséum Senckenberg de Dresde (le Museum für Tierkunde) commanda à Léopold la réalisation de douze exemplaires d'anémones de mer. Bien que ces projets étaient basés sur des dessins dans des livres, Léopold utilisa rapidement ses propres dessins pour reproduire des exemplaires très détaillés d'autres espèces animales 1 et sa renommée prit rapidement de l'ampleur2.

Léopold Blaschka commença à vendre des représentations d'invertébrés marins aux musées, aux aquariums, aux universités et à d'autres corps enseignants qui souhaitaient une aide visuelle mais qui ne savaient pas conserver ces animaux de façon satisfaisante. . Cette méthode présentait une grande amélioration dans la représentation des animaux qui jusqu'à ce moment étaient présentés sous forme de dessins, calandragesphotographies et réalisations en papier mâché ou en cire. Progressivement il étendit son champ de travail à l'étude des animaux marins de la Mer du Nord, de la Mer baltique et de la Mer Méditerranée et plus tard il fit construire un aquarium à son domicile afin de maintenir en vie des spécimens qui lui servaient de modèle.

Production de fleurs en verre

Les Blaschka utilisaient un mélange de verre clair et de verre coloré et utilisaient parfois un fil métallique servant de support pour produire leurs modèles. De nombreuses pièces étaient peintes, ce travail étant entièrement confié à Rudolf3. En vue de représenter des plantes qui n'existaient pas dans les environs de Dresde, Léopold et Rudolph étudièrent les collections de plantes exotiques du Château de Stillnitz  ainsi qu'au jardin botanique de Dresde (Botanischer Garten der Technischen Universität Dresden). Ils cultivèrent également des plantes issues de graines envoyées des États-Unis.  En 1892, Rudolf parti en voyage dans les Caraïbes et aux États-Unis afin d'étudier plus de plantes. Il ramena de nombreux dessins très détaillés et de nombreuses notes.

En 1895, Rudolf fit un second voyage vers les États-Unis. Léopold Blaschka mourut durant le voyage de son fils. Rudolf continua à travailler tout seul. Au début du vingtième siècle, Rudolf trouvait qu'il ne lui était plus possible d'acheter du verre d'une très bonne qualité, il commença alors à produire son propre verre.

Rudolf continua à réaliser des modèles en verre jusqu'en 1938. A l'âge de 80 ans, vieux et fatigué, il annonça qu'il se retirait. Ni lui ni son père n'avaient formé un apprenti et Rudolf ne laissait pas de successeur1. Rien que pour Harvard, Léopold et Rudolf avaient réalisé plus de 3 000 modèles de plantes de 780 espèces différentes, toutes à taille réelle et finement détaillés.

Les œuvres de Léopold et Rudolf Blaschka sont conservées dans différentes universités et musées d'histoire naturelle, notamment au :

  • Muséum d'histoire naturelle de Genève (Suisse)
  • Boston Science Museum, Boston (États-Unis)
  • Harvard Museum of Natural History, Cambridge, Massachusetts (États-Unis)
  • Hancock Museum, Newcastle upon Tyne, (Grande-Bretagne)
  • Aquarium-Muséum de Liège (Belgique)

800px-Blaschka_4

 

 

2366746988_975ed466b0

 

 

 

3494817866_dcf2ba9b81

 

 

blaschka-cornell-warmus-004

 

 

GlassFlowers1HMNH

 

 

 

glass-flowers-harvard-museum-natural-history-853-large_slideshow1

 

 

Leopold and Rudolf Blaschka-'s glass models of aquatic creatures

 

 

Model774

 

Rudolph%20and%20Leopold%20Blaschka_%20Sympodium%20Laeryleum_Detail

 

Liens externes 

ATT000~11211

 

 

Posté par CASSANDRA78 à 14:46 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 26 mars 2014

Jodi harvey-Brown... artiste sculpteur sur papier... époustouflant !!!

livres-sculptes1

livres-sculptes2

livres-sculptes3

livres-sculptes4

livres-sculptes5

Une artiste sculpte ses livres pour illustrer les magnifiques histoires qu’ils contiennent

 

Avec l’arrivée des nouvelles technologies et du livre électronique, les bouquins pourraient bientôt devenir obsolètes. Une artiste américaine a trouvé une façon de leur donner une nouvelle vie, en sculptant leurs pages afin qu’elles illustrent les histoires qu’elles contiennent. On vous fait découvrir ses incroyables créations !

Tout a commencé le jour ou Jodi Harvey-Brown n’a pu résister à l’envie d’acheter de vieux grimoires dans une bibliothèque d’occasion. Elle plie, tord et sculpte les livres. D’après Jodi, les livres que nous aimons lire doivent être déployés pour prendre vie. Comme si les personnages sortaient des pages pour nous raconter eux-mêmes l’histoire.

Personnages de fiction bien connus, créatures de mer, monstres, navires et aéronefs sont portés à la vie par l’imagination vive de Jodi et sa grande passion pour la lecture. Pour faire ses magnifiques sculptures, l’artiste utilise également un manteau UV pour protéger les pièces contre le soleil et l’humidité.

 

J'ai été époustouflé par la minutie du travail de Jodi qui illustre en relief le contenu de ces ouvrages !

Et vous, quels livres aimeriez vous redécouvrir de cette façon ?

livres-sculptes6

livres-sculptes7

livres-sculptes8

livres-sculptes9

livres-sculptes10

livres-sculptes43

livres-sculptes45

livres-sculptes51

Posté par CASSANDRA78 à 20:30 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

samedi 22 mars 2014

BILL VIOLA - Grand Palais

bill-viola-ascension-video_large2

 

 

Bill-viola-grand-palais-going-forth_medium

 

 

 

LIEN EXTERNE 

ATT000~11211

http://slash-paris.com/articles/bill-viola-grand-palais?utm_campaign=members-fr&utm_medium=email&utm_source=weekly-update

 

BILL VIOLA — GRAND PALAIS

 

L’abandon et la totale immersion qu’exige l’œuvre de Bill Viola représentent certainement l’un des défis les plus intéressants relevés ces dernières années par les galeries nationales du Grand Palais, institution qui présente ici sa première rétrospective d’un artiste vidéaste. Une plongée maîtrisée au cœur de cet univers qui donne à l’exposition un air de voyage intérieur.

Posté par CASSANDRA78 à 21:49 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :