samedi 17 août 2013

Artiste peintres Linda Picken

5b2f8350


7f6e9af5

8bd55e2c

8f1da865

9bbe121c

13df1153

17d1672a

45bd97b3

938b0f6b

94252e43

7230793c

aaa6edf5

b984f336

c44c3d7d

d89882f7

Posté par CASSANDRA78 à 15:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


Connaissez vous le Penil Art ?

Image1

Connaissez vous l'art avec des crayons ou Penil Art  ?

Image2

Image3

Image4

Image5

Image6

Image7

Image8

Image9

Image10

Image14

Image15

Image16

Image20

 

 

 

 

Posté par CASSANDRA78 à 15:30 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 7 août 2013

Musée Cernuschi Art Asiatique de Paris

456px-P1140473_Cernuschi_Bodhisattva_bronze_doré_Ming_MC5173_rwk

 

 

Le musée Cernuschi, inauguré en 1898, est l'un des plus anciens musées de la Ville de Paris. C'est le deuxième musée d'art asiatique en France et cinquième musée d'art chinois en Europe. Situé dans un bâtiment original et charmant conçu par son fondateur, Henri Cernuschi (1821-1896), à l'orée du Parc Monceau, le musée propose à ses visiteurs une promenade esthétique de haute qualité à travers l'art chinois, des origines au XIVe siècle. La collection comporte plusieurs chefs-d'œuvre d'un niveau mondial. Sa vocation, inhabituelle dans le contexte des institutions culturelles de la Ville de Paris, le place au premier rang dans les rapports que la municipalité entretient avec les pays asiatiques, zones aujourd'hui incontournables dans les échanges internationaux. Les collections sont déployées autour du Buddha de Meguro, impressionnant bronze japonais de la fin du XVIIIe siècle acquis par Henri Cernuschi au cours de son voyage en Extrême-Orient. En 2005, la rénovation du musée a permis de redéployer les collections qui n'ont cessé de s'enrichir, étendre les surfaces d'exposition, créer un lieu d'accueil et de rencontres indispensable aux activités pédagogiques et culturelles. Aujourd'hui ces espaces décloisonnés, rendus à la lumière naturelle, invitent à une circulation plus fluide, à des parcours cohérents et adaptés à tous les publics.

 

NFOS PRATIQUES

Adresse : 7 avenue Velasquez, 75008 Paris

Horaires :

du mardi au dimanche : 10h-18h

Tél : 01 53 96 21 50

  

ATT000~11211

 

 

Site : www.cernuschi.paris.fr  Lien externe 

 

 

http://www.cernuschi.paris.fr/fr/expositions/artistes-chinois-paris-0

 

Buddha Amida

GRAND BOUDDHA EN BRONZE PROVENANT DU QUARTIER DE MEGURO

 

 

musée cernuchai +hotel particulier 014

 

Cette grande statue du bouddha Amida provient d’un petit temple du quartier de Meguro à Tōkyō, le Banryūji, qui dépend  de la secte Jōdo du bouddhisme amidiste. On trouve une illustration dans le Edo meisho zue (vol.7) qui permet d’imaginer le bouddha dans son environnement au cours de l’ère Tempō (1830  1844). Ce temple était consacré à l’enseignement et perdit sa fonction avec l’instauration de l’école publique au début de Meiji.

La statue, qui était à l’air libre après l’incendie du bâtiment qui l’abritait, fut vendue à Cernuschi. Les registres du monastère Zōjōji gardent mention de la demande déposée par deux étrangers par l’intermédiaire d’un brocanteur de l’achat de cette statue pour la somme de 500 ryōs. Les habitants du quartier, si l’on en croit la relation qu’en fait Théodore Duret dans son Voyage en Asie, acceptèrent mal la chose et tentèrent semble-t-il de racheter la sculpture monumentale à Cernuschi. Duret rapporte également dans Voyage en Asie les circonstances dans lesquelles la sculpture fut découpée en pièces pour être envoyée à Paris. Elle fut alors remontée par les ateliers de Barbedienne et exposée au Palais de l’industrie avant de venir prendre place dans la grande salle du premier étage de l’hôtel de l’avenue Vélasquez.

Ce n’est qu’en 1983 que l’origine du Bouddha fut identifiée avec précision. La statue serait antérieure au nimbe, dont la date pourrait correspondre à un remplacement du nimbe d’origine qui aurait été détruit dans l’incendie du temple. Le piédestal en forme de lotus et le nimbe comportent des inscriptions désignant les donateurs ; le nimbe indique les noms de Iseya Chōbei ou encore Minamoto Masamitsu. Le nom de Minamoto Masamitsu n’est pas répertorie dans les rares ouvrages consacres aux fondeurs de l’époque d’Edo. Quant à Iseya Chōbei, il n’aurait été en fait qu’un marchand. Il a fourni des temples bouddhiques ou shintoistes de différentes régions du Japon au cours de la période couvrant les ères Bunka-Bunsei et l’ère Hōreki.                                                                   

                                                                   

ATT000~11211LIEN EXTERNE

- See more at: http://parismusees.paris.fr/fr/oeuvre/buddha-amida#sthash.Ei5fGbMn.dpuf

 

Posté par CASSANDRA78 à 15:22 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 1 août 2013

Coup de cœur pour cet artiste Domy venez voir son blog !!!

Mère et fille

LIEN DE SON BLOG

ATT000~11211

http://33domy.centerblog.net/

Posté par CASSANDRA78 à 21:23 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

vendredi 26 juillet 2013

Une EXPOSITION A NE PAS MANQUER

88588153_p

 

88587619_p

 

Bonjour à tous et à toutes,

J'ai le grand plaisir de vous inviter au vernissage de ce que je qualifierai, une fois n'est pas coutume, de l'EXPO de l'année 

pour ce qui me concerne  !!!

Un superbe cadre "L'abbaye de Floreffe" et 3 "vrais" artistes aux talents multiples que les liens ci-dessous vous feront découvrir.

Grand honneur pour moi que d'avoir été invité et donc quelque part, reconnu suffisamment méritant que pour les accompagner

dans cette exposition !!!

Qui plus est, ce sera pas moins de 35 de mes oeuvres qui seront exposées ce qui vous permettra, chose extrêmement rare, de visualiser

un large éventail de mes réalisations.

J'espère vivement vous y rencontrer ... au vernissage ou lors des jours suivants où je serai grandement disponible

(un coup de téléphone au 071/964147 ou 0498/239949 et je vous renseignerai sur mes jours de présence)

En pièce jointe votre invitation 


Artistiquement vôtre,

Alain Larivière

 Lien externe                www.artalari.net

 

Information    Liens Externes

ATT000~11211

 

PHILIPPE BRASSEUR peintre reconnu 

http://www.lagneau.net/French/Brasseur.html

https://www.facebook.com/philippe.brasseurphybra/media_set?set=a.105146592871387.2317.100001281407865&type=3

MICHEL HANSE peintre, musicien et cinéaste

https://www.facebook.com/michel.hanse

http://www.canalc.be/index.php?Itemid=70&id=100000989&option=com_content&view=article

MARC HUBERT sculpteur, musicien 

http://www.lavenir.net/article/detail.aspx?articleid=DMF20130221_027&fb_action_ids=10151240511801503&fb_action_types=og.likes&fb_source=other_multiline&action_object_map=%7B%2210151240511801503%22%3A565213860157218%7D&action_type_map=%7B%2210151240511801503%22%3A%22og.likes%22%7D&action_ref_map=%5B%5D

https://www.facebook.com/Hubernator/media_set?set=a.10151307610331503.1073741829.522941502&type=3

 

 

 

  

Posté par CASSANDRA78 à 21:22 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


5ième Edition du challenge Alari ! Venez nombreux

88607470_p

 

ENCORE UNE EXPOSITION A NE PAS MANQUER

POUR LES ARTISTES ET POUR LES VISITEURS

 

MERCI POUR EUX - VENEZ NOMBREUX

 

CHALLENGE ALARI 2013 : LANCEMENT DES INSCRIPTIONS

24 février 2013, 10:29

Cette fois c'est parti !!!

J'ouvre donc officiellement les inscriptions pour le Challenge 2013 et comme à l'habitude ... avec une seule exigence : convivialité, sens du partage, sourires et bonheur d'être présent !!!

 

Les artistes omnibulés par la vente ... soyez gentils .... restez chez vous !!!

 

Je persiste et signe : à mes yeux une expo collective doit être une fête, un bonheur de communiquer entre artistes ... en bref ...

 du bonheur tout court !!!

Ceux qui me connaissent savent à quel point je peux m'investir alors ... les rouspétances pour 10 ou 20 cm de moins que le voisin, pour un défaut de lumière ( que je tenterai de régler cette année), pour le simple fait que le public ne s'arrête pas devant un emplacement ( eh oui ... ça va jusque là) ... je n'en veux plus !!!

L'impossible sera fait pour vous contenter mais je ne suis pas Dieu et à l'impossible, nul n'est tenu !!!

 

Ceci étant clarifié, je signale que tous ceux qui avaient manifesté leur envie de participer ont reçu leur mail avec les infos !!!

Si ( ce qui est probable) ils répondent tous positivement ... sachez que 70 % des places sont déjà prises !!!

Ne tardez donc pas à me faire un mail à cette adresse : alarisband@gmail.com pour les recevoir au plus tôt.

 

L'an dernier, le challenge ce fut :

 102 artistes , 1000 visiteurs ,  environ 25 ventes de toiles,  4 lauréats se partageant  650 € de prix en espèces

ET ... LE PLUS IMPORTANT ... DES ECLATS DE RIRE, DES SOURIRES, DES AMITIES NAISSANTES ET DES CONTACTS A PROFUSION !!!!

 Les dates : 14 & 15 septembre 2013  ( accrochage le vendredi 13 ... porte chance ??? )

Le lieu : UN superbe cadre : L'ABBAYE DE BROGNE, 3 Place de Brogne, ST-GERARD     www.brogne.be

 Artistiquement vôtre

 

Alain 

 

46999_4770819621611_1825261977_n

Posté par CASSANDRA78 à 20:12 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :

mercredi 24 juillet 2013

Toiles de Maîtres

cezanne 2

 

Image1

manet

Posté par CASSANDRA78 à 22:51 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 18 juillet 2013

Roy Lichtenstein

Crying_Girl_large

Roy Lichtenstein

Encore 4 mois : 3 juillet → 4 novembre 2013

À travers une sélection exceptionnelle de plus d’une centaine d’œuvres majeures, le Centre Pompidou présente la première rétrospective complète de l’œuvre de Roy Lichtenstein en France.

Cette exposition invite le visiteur à poser un nouveau regard sur cette figure emblématique du pop art américain en allant, précisément, « au-delà du pop » et à découvrir en lichtenstein l’un des premiers artistes postmodernes. de ses premières œuvres iconiques inspirées par les comics et la culture populaire des années 1960, aux travaux dialoguant avec les grands maîtres de la peinture moderne ou avec l’art classique, ce parcours éclaire les moments forts de la carrière d’un artiste phare de la seconde moitié du XXe siècle.

Roy Lichtenstein, Sunrise [lever de soleil], 1965 Huile et Magna sur toile — 91,4 × 172,7 cm Collection particulière © Estate of Roy Lichtenstein New York / ADAGP, Paris, 2013

Peintre pop, Roy Lichtenstein est aussi un véritable expérimentateur de matériaux, un inventeur d’icônes mais aussi de codes picturaux brouillant les lignes de partage entre figuration et abstraction, entre picturalité et objet tridimensionnel. Sa pratique précoce de la sculpture et de la céramique, ainsi que sa passion pour l’estampe, nourrissent et prolongent constamment son travail de peintre. Amateur érudit d’art moderne, fasciné notamment par Picasso, Matisse, Léger — qu’il cite à diverses reprises dans ses œuvres — Lichtenstein renoue, à la fin de sa vie, avec les genres traditionnels de la peinture classique : le nu, la nature morte, le paysage.

La force de l’art de Lichtenstein, c’est aussi, enfin, cette distance amusée, critique, mais jamais cynique qui lui est propre et qui le caractérise tout au long de sa carrière. Un aspect que l’exposition invite également à redécouvrir.

La présence renforcée de sculptures et de gravures distingue la présentation parisienne de celles de l’Art Institute de Chicago, de la National Gallery de Washington et de la Tate Modern de Londres. L’exposition proposée au Centre Pompidou dévoile l’exceptionnelle inventivité technique et artistique de Lichtenstein à travers un corpus d’œuvres pour la plupart encore jamais montrées en France.

 

Sunrise_medium

Posté par CASSANDRA78 à 02:13 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

dimanche 14 juillet 2013

Musée National De l'Armée Hôtel des Invalides à voir absolument !

DSC_0002

 

J'ai visiter par hasard ce Musée  et j'ai eu un vrai coup de coeur, pour ces splendeurs et l'histoire si bien expliquée !

Vous allez découvrir à travers mes photos ce musée que je vous encourage à voir !

 

L’hôtel des Invalides est un monument parisien dont la construction fut ordonnée par Louis XIV par l'édit royal du 24 février 1670, pour abriter les invalides de ses armées. Aujourd'hui, il accueille toujours des invalides, mais également plusieurs musées et une nécropole militaire.

                         Ce site est desservi par les stations de métro InvalidesVarenne et La Tour-Maubourg.

 

Histoire de l'Hôtel des Invalides

La création de l'Hôtel des Invalides sous le règne de Louis XIV

Le roi Louis XIV souhaitait comme ses prédécesseurs Henri IIHenri IIIHenri IV, assurer aide et assistance aux soldats invalides de ses armées ; pour que « ceux qui ont exposé leur vie et prodigué leur sang pour la défense de la monarchie (…) passent le reste de leurs jours dans la tranquillité », dit l'édit royal de 1670. Néanmoins, il faut savoir qu'au-delà du geste humanitaire, Louis XIV a aussi des desseins parfaitement politiques. Ces invalides, issus pour la plupart de la guerre de Trente Ans, font mauvaises figures, traînant sur le pont Neuf, souvent mêlés aux rixes de rues, et la population se plaint de ce comportement. Le Roi reloge les invalides dans certaines abbayes en les imposant comme oblats, contribuant ainsi à renforcer les rangs du clergé, mais militaires comme religieux fuient cette solution, les premiers refusant une vie aussi stricte que celle de la vie monacale. De plus, Louis XIV ne cachant plus ses projets de conquête, il doit redorer l'image de son armée auprès de la population, mais aussi sa propre image aux yeux de ses soldats.

Situés dans la plaine de Grenelle, alors faubourg de Paris, les travaux des bâtiments principaux sont confiés à Libéral Bruant par Louvois.

Libéral Bruant, dont le projet est sélectionné par Louis XIV parmi les huit proposés, conçoit à l'âge de 36 ans une organisation en cinq cours, centrée sur la plus grande : la cour royale. Il reprend ainsi le plan de L'Escorial, le palais monastère de Philippe II d'Espagne, près de Madrid. Les travaux sont menés entre mars 1671 et février 1674, ce qui peut être qualifié de rapide grâce à l'aide que lui apportent Louvois et ses intendants, les trois frères Camus (les premiers pensionnaires sont hébergés dès octobre 1674 par Louis XIV en personne. Néanmoins, à cette date, la construction de l'église n'est pas encore commencée). La face arrière de la grande cour est cependant détruite moins d'un an après son achèvement, pour laisser place aux fondations du grand dôme.

L'église, initialement prévue par Bruant, butte sur la construction. Louvois, qui y voit l'occasion de mettre à l'écart l'un des protégés de son rival, Colbert, confie l'ouvrage à partir de mars 1676 à Jules Hardouin-Mansart qui travaille également aux pavillons d'entrée et aux infirmeries. La construction de l'édifice religieux dure près de trente ans et n'est achevée que le 28 août 1706, date de la remise des clés par l'architecte au Roi Soleil. Une longue construction qui prit un tournant à la mort de Colbert, dont les restrictions étouffaient la construction. Louvois le remplaça au ministère et ainsi, quadruple la mise de cent mille livres allouée à la construction du dôme par Colbert. Néanmoins, celui-ci se fait très présent sur le chantier et n'hésite pas à harceler les fournisseurs en pierre retardataires tel que Carel. Louvois fut particulièrement attaché aux Invalides, dans lequel il souhaitait d'ailleurs reposer à sa mort. Le 19 juillet 1691, il fut inhumé dans l'église, mais il n'aura malheureusement jamais vu la fin des travaux sur le dôme. Tragique histoire d'amour, car malgré tout, en 1699, son mausolée n'est toujours pas fini. On soupçonne madame de Maintenon, épouse morganatique du roi et vieille adversaire de Louvois, de retarder la construction. Ainsi, le 29 janvier 1699, le corps de Louvois quitte son Hôtel des Invalides. Néanmoins celui-ci reste présent par un joli jeu de mots: parmi les décorations d'armes, l'une nous présente étrangement un animal sortant des hautes herbes fixant la cour. En effet, d'ici le « loup voit ».

Le lieu devint alors une véritable promenade pour les Parisiens, se mêlant à la population militaire. Les cérémonies qui s'y dérouleront attireront là encore de nombreux spectateurs. Les Invalides resteront pour la monarchie l'objet de Louis XIV. Louis XV ne s'y rendra pas, et Louis XVI qu'à de rares occasions durant lesquelles il salua toujours la performance de cette institution. Autre invité illustre de l'époque monarchique, le tsar Pierre Ier de Russie s'y rendra en avril 1717.

 

Posté par CASSANDRA78 à 22:20 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags :

mardi 2 juillet 2013

Peintures fantastique

4cebf65d

 

Posté par CASSANDRA78 à 20:08 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags :