dimanche 5 février 2017

Tatoueurs tatoué "Quai Branly"

Photo noir et blanc

 

Musee-du-quai-Branly-Marc-Garanger-Portrait-de-femme-Algerienne-1960_medium

 

 

Tatoueurs, tatoués

 

Tatoueurs, tatoués explore l’univers du tatouage et propose une approche inédite de cette pratique ancestrale en rassemblant 300 œuvres historiques et contemporaines provenant du monde entier. Pour la première fois, une exposition met en perspective la dimension artistique du tatouage, son histoire depuis les premiers témoignages de son existence, au travers de toutes les cultures. Le musée du quai Branly fait écho à l’intérêt grandissant porté à cet art — à la fois « objet » de fascination et marquage identitaire — dans nos sociétés contemporaines.

 

photo couleur

Musee-du-Quai-Branly-Traditional-Japanese-tattoo-Martin-Hladik_medium

 

Artiste Inconnu, Tatouage traditionnel japonaisCourtesy of Musée du quai Branly — Photo © Martin Hladik

 

Si le tatouage est riche d’une histoire à la fois technique et esthétique, déjà très largement étudiée et représentée, les tatoueurs et tatoués en sont les porte-paroles au quotidien. Pour la première fois, le propos d’une grande exposition est consacré au tatouage en tant que geste artistique, et rend hommage aux pionniers contemporains, ces artistes qui ont fait évoluer l’art du tatouage mais dont le rôle n’a jamais été mis en valeur. Anne & Julien, commissaires de l’exposition, ont su réunir pour l’occasion, via un important réseau, les œuvres des plus importants tatoueurs.

Créés spécifiquement pour l’exposition, treize « volumes » — prototypes reproduisant de manière hyperréaliste des parties de corps humain — sont façonnés dans un matériau expérimental et tatoués par des maîtres de l’art du tatouage parmi lesquels Tin-Tin (artiste tatoueur français), Horiyoshi III (artiste tatoueur japonais), Filip Leu (artiste tatoueur suisse), Jack Rudy (artiste tatoueur américain), Xed LeHead (artiste tatoueur anglais), Chimé (artiste tatoueur polynésien).

 

37, quai Branly
75007 Paris

T. 01 56 61 70 00

www.quaibranly.fr

Alma – Marceau

Bir-Hakeim

Iéna

Horaires

Les mardis et mercredis, les dimanches de 11h à 19h
Du jeudi au samedi de 11h à 21h

Tarifs

Plein tarif 9 € — Tarif réduit 7 €
Billet jumelé (collections permanentes et expositions temporaires) : tarif plein 11 € / tarif réduit 9 €

 

 

 

 

Posté par CASSANDRA78 à 10:40 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :


lundi 2 juin 2014

Tatoueurs tatoués

Musee-du-quai-Branly-Marc-Garanger-Portrait-de-femme-Algerienne-1960_medium

 

 

 Tatoueurs, tatoués explore l’univers du tatouage et propose une approche inédite de cette pratique ancestrale en rassemblant 300 œuvres historiques et contemporaines provenant du monde entier. Pour la première fois, une exposition met en perspective la dimension artistique du tatouage, son histoire depuis les premiers témoignages de son existence, au travers de toutes les cultures. Le musée du quai Branly fait écho à l’intérêt grandissant porté à cet art — à la fois « objet » de fascination et marquage identitaire — dans nos sociétés contemporaines.

 

Si le tatouage est riche d’une histoire à la fois technique et esthétique, déjà très largement étudiée et représentée, les tatoueurs et tatoués en sont les porte-paroles au quotidien. Pour la première fois, le propos d’une grande exposition est consacré au tatouage en tant que geste artistique, et rend hommage aux pionniers contemporains, ces artistes qui ont fait évoluer l’art du tatouage mais dont le rôle n’a jamais été mis en valeur. Anne & Julien, commissaires de l’exposition, ont su réunir pour l’occasion, via un important réseau, les œuvres des plus importants tatoueurs.

Créés spécifiquement pour l’exposition, treize « volumes » — prototypes reproduisant de manière hyperréaliste des parties de corps humain — sont façonnés dans un matériau expérimental et tatoués par des maîtres de l’art du tatouage parmi lesquels Tin-Tin (artiste tatoueur français), Horiyoshi III (artiste tatoueur japonais), Filip Leu (artiste tatoueur suisse), Jack Rudy (artiste tatoueur américain), Xed LeHead (artiste tatoueur anglais), Chimé (artiste tatoueur polynésien).

 

37, quai Branly
75007 Paris

T. 01 56 61 70 00 

CLICK

www.quaibranly.fr

Alma – Marceau

Bir-Hakeim

Iéna

Horaires

Les mardis et mercredis, les dimanches de 11h à 19h
Du jeudi au samedi de 11h à 21h

Tarifs

Plein tarif 9 € — Tarif réduit 7 €
Billet jumelé (collections permanentes et expositions temporaires) : tarif plein 11 € / tarif réduit 9 €

 

 

 

Musee-du-Quai-Branly-Traditional-Japanese-tattoo-Martin-Hladik_medium

Posté par CASSANDRA78 à 18:00 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

jeudi 3 janvier 2013

Tatouage japonais

tatouage japonais10

LE TATOUAGE JAPONAIS

La technique du tatouage traditionnel japonais porte plusieurs noms, irezumi ou horimonoHorimono désigne l'ensemble des tatouages. Cependant, irezumi est le terme utilisé en général pour désigner le tatouage traditionnel couvrant de larges parties du corps, et pouvant aller jusqu'au « tatouage intégral » typiquement japonais, qui habille le corps comme une seconde peau. De tels motifs représentent de véritables oeuvres d'art au coût élevé. Il existe ainsi des maîtres et des disciples, formant des « écoles » artistiques au même titre que pour d'autres formes d'art.

Le tatouage japonais renvoie dans l'inconscient collectif au monde des yakuza, la mafia japonaise. Pourtant le tatouage au Japon a une histoire bien plus ancienne. La symbolique accordée au tatouage a fortement évolué au cours des siècles.

Dans une première partie nous verrons un rapide historique de cette pratique au Japon, puis nous examinerons la technique et la symbolique qui s'y rattache.

1 - HISTORIQUE DU TATOUAGE JAPONAIS

Le tatouage japonais est le fruit d'une longue évolution dans le temps.

Les recherches historiques semblent montrer que les Aïnous, population pionnière du Japon, portaient déjà des tatouages faciaux dès l'ère Jomon (-10000 à -300 av. JC), comme symbole d'appartenance à un clan ou un métier particulier. Les femmes avaient également des tatouages, à valeur rituelle : une fois mariées, un tatouage en forme de « moustache » indiquait leur statut d'épouses. D'autre part, dans les îles Ryûkyû, combinant influences taiwanaise et japonaise, des tatouages rituels se faisaient sur les mains.

Aux IIIème et IVème siècles, certaines chroniques chinoises évoquent des pêcheurs japonais au corps entièrement tatoué, pratique apparemment sans connotation religieuse ou rituelle. Du point de vue de la culture lettrée chinoise, le tatouage était une pratique jugée barbare et infâmante; or la culture chinoise allait progressivement devenir l'influence majeure pour les élites aristocratiques japonaises.

Au VIIIème siècle, les premiers ouvrages imprimés japonais apparaissent. Le Kojiki, écrit en 712, mentionne deux catégories de tatouages, l'un noble, réservé aux personnes illustres, et l'autre au contraire dégradant, réservé aux criminels.

L'arrivée du bouddhisme et des doctrines confucéennes au Japon (VIème siècle) coïncide avec un changement radical de perception du tatouage. Venu de Chine par la Corée, le bouddhisme amenait avec lui une forte part d'influence culturelle chinoise et le tatouage prit une connotation négative. Ainsi, le tatouage s'est mis à désigner des groupes sociaux en marge; ainsi, par exemple ceux à qui l'on avait apposé le tatouage comme peine judiciaire. Les résidentes des quartiers de plaisir, également, comptaient parmi ces groupes sociaux. Les yujo (prostituées) et les geisha de rang inférieur devinrent adeptes de cette pratique nommée irebokuro à l'ère Edo, alors que les geisha et courtisanes de haut rang la dédaignaient.

Lors des guerres civiles du Sengoku Jidai (le XVIème siècle japonais), certains samouraïs se faisaient tatouer le symbole de leur clan sur le bras ou le corps. Lors des batailles, cette méthode permettait d'identifier à coup sûr les cadavres à une époque où les armures étaient volées et où l'on avait l'habitude de couper les têtes des ennemis...

samourai_tatoue

 

http://www.nihon-zen.ch/arts_tatouage.htm  

 une synthèse sur l'évolution du tatouage japonais, avec quelques photos

0049

15901

2035230441_1

1350487135368_image

carpe-koi

 

Dragon FOT7D

 

fille-japon-nu-tatoo-tatouage-yakuza

 

Geisha JAP4

 

le_tatouage_japonais_108

 

skinkd-Yakuza-Tattoos

 

tatouage japonais10

 

tatouage-chinois-sanhugi-8

tatouage-japonais-yakusa-L-mIqyar

Tatouages-Yakuza

yakuza

yakuza_tattoo_hot2

 

yakuza-3-ptit-tattoo-L-1

 

 

 

Posté par CASSANDRA78 à 11:24 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags :